Ça y est le troisième jeudi du mois de Novembre est arrivé, et avec lui son fameux Beaujolais ! Ce petit vin primeur dont la renomée n’est plus à discuter, a fait son entrée dans les bars et restaurants de l’hexagone le 15 à minuit. C’est en effet une loi de 1985 qui a fixé les dates officielles de sa commercialisation au troisième jeudi du mois de Novembre. Depuis, le Japon est devenu le premier pays d’exportation de Beaujolais Nouveaux avec 6,3 millions de bouteilles importées en 2016. Les nippons organisent même des bains chauds de Beaujolais… Vendue entre 3 et 10 euros la bouteille, il est souvent décrié par les palais sensibles. Pourtant, lorsqu’il arrive, on ne peut s’empêcher d’y goûter !

Fraise, cassis ou banane ?

« On aura encore sans doute cette année une légère érosion de nos ventes mais on n’a plus de prix cassés et on note une montée en gamme, notre stratégie commence à payer », explique Dominique Piron, président d’InterBeaujolais .

On aura donc la chance de goûter un millésime « coloré et fruité » malgré une récolte réduite d’environ 30% après la sécheresse, le gel et la grêle qui ont assilli les vignes cette année. Mais cela suffira-t-il a faire perdre au Beaujolais son fameux goût de banane qui lui vaut sa mauvaise réputation ? Pas facile à dire… Lui qui a été la meilleure et la pire aventure du vignoble du Rhône… Mais c’est également lui qui a marqué les esprits de générations entières d’étudiants !

Premiers émois

Prenez n’importe quel jeune pro, et parlez-lui de Beaujolais. Vous verrez ses yeux se mettrent à briller, faisant remonter le souvenir des première émotions estudiantines, vécues dans les bars parisiens où se mélangeaient les franchouillards de tous âges, acoquinés pour un soir, unis pour refaire le monde, liés pour partager l’arrivée de ce Beaujolais. Cela ne s’oublie pas !

« On les avait assassinés, les fêtes du faubourg et les bals de quartier, relégués au rayon souvenirs, avant guerre, belle époque, et c’était le bon temps. Mais il avait suffi de la fraîcheur d’un petit vin familier rigolo, populo, pour qu’un 14-Juillet tout neuf, improvisé, guilleret, remonte du pavé. […] Le beaujolais nouveau est arrivé ! Coquinet de la cuisse, un poil canaille, sans soutien-gorge, il était arrivé dans les arrière-gorges, un rien pute, léger et court vêtu, un brin muguet, un brin de fille, un doigt de Dieu, un doigt de cour. Il coulait source dans les hommes, il ne repartirait qu’en leur laissant au cœur le plus clair de la vie, la vertu d’un sourire. »  in le Beaujolais nouveau est arrivé, Denoël, 1975.

Quelle merveilleuse idée que de défier le temps en fêtant les Beaujolais Nouveaux, ce breuvage qui a initié les plus farouches d’entre vous. Combien d’étudiants ont fait leur première approche du vin lors d’une fête du Beaujolais ? Et pourquoi pas, confessons-le nous, jusqu’à la débauche ?

Même si ce breuvage gaulois et saisonnier est devenu au fil du temps un vin stéréotypé, markété, et sans âme, ne soyez pas réfractaires au Beaujolais. Il est votre ticket vers une désacralisation de la cave paternelle, vous permettant de cheminer tranquillement vers l’éducation de votre palais.

Pas d’excuse valable, tous les absents seront coupables.

Les associations étudiantes organisant l’évènement phare de leur année autour du Beaujolais, ne manquent pas ! Quelle que soit l’école ou la faculté où vous êtes, vous trouverez sans difficulté le petit (ou grand) groupe d’étudiants chauvins qui attendent ce 3ème jeudi du mois de Novembre avec impatience. C’est ainsi que les étudiants de la Sorbonne organisent chaque année une grande dégustation de Beaujolais Nouveaux « bio » au sien de l’établissement. Et ceux là vont même plus loin, en distribuant des flyers qui donnent le ton : « La prohibition, ça suffit ! Messieurs les gouvernants, voulez-vous laisser périr cette merveilleuse civilisation du vin qui a tant donné à notre culture française, sous prétexte que le vin serait de l’alcool ? Nous demandons que soient autorisées et organisées des dégustations dans toutes les universités et les grandes écoles pour aider les jeunes à retrouver ce patrimoine vivant du vin »

Ce n’est plus la peine d’hésiter, si ce n’est déjà fait, courrez déguster les première bouteilles de Beaujolais ! Et si vous ne savez pas quoi choisir, voici une petite séléction rien que pour vous 😉

About the Author Histoire de Rêver

Histoire de Rêver est un organisateur de voyages et agence d'événementiel pour les étudiants. Nous organisons sur mesure vos week-end d'intégration (WEI), vos voyages (ski ou Europe), vos soirées (Gala ou remise de diplômes). Le savoir-faire et l'expertise d'Histoire de Rêver vous permettra d'organiser les meilleurs événements pour les associations étudiantes ou les écoles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s