Les destinations d’Histoire de Rêver pour cet été !

Chaque année, c’est le même combat : quelle destination choisir pour partir entre amis cet été ?

En plus de prendre en compte les envies et motivations de chacun, un des points primordiaux qui est abordé dans 99,99 % des groupes d’amis : le fameux budget ! Il comprend le transport, l’hébergement, les activités et la nourriture, mais aussi (et surtout) les soirées !

On a décidé de vous donner un coup de pouce afin de vous aider pour choisir une destination où le prix n’empêche en rien de s’amuser et de vous lancer dans des projets de vacances bien méritées !

Voici nos trois coups de cœur chez HISTOIRE DE RÊVER :

1 – LA CLASSIQUE : BARCELONE

Barcelone, pour des vacances d’été, c’est un secret pour personne. Un mélange parfait entre la grande ville festive, le soleil et la plage. Barcelone offre des séjours inoubliables pour tous les budgets. Cependant, on peut vite être perdu dans une multitude d’offres qui se ressemblent mais qui ne se valent pas.

Alors comment choisir ?

Il existe des hôtels qui sont spécialisés dans l’accueil de groupes étudiants, aussi bien au niveau du prix qu’au niveau de l’emplacement, toujours proches des endroits qui bougent dans Barcelone afin de vous permettre de faire le maximum d’activités à pieds.

C’est pour cela qu’Histoire de Rêver est partenaire avec une grande partie de ses hébergements pour vous permettre d’avoir les meilleurs prix même pendant l’été !

N’hésitez pas à nous demander, on se fera un plaisir de vous aider 🙂

2 – LA PEPITE : BELGRADE

On y pense peu ou presque jamais dans nos recherches de vacances mais Belgrade est une ville qui vaut le détour ! Entre ses soirées monumentales sur des péniches le long du Danube, son histoire et ses prix attractifs, Belgrade est incroyable pour tous les étudiants français.

Belgrade est une destination proche de la France et peine encore à voir son nombre de touristes décoller, ce qui lui permet de garder des prix raisonnables notamment au niveau des billets d’avion et du coût de la vie.

Certains la comparent à Berlin, d’autres à Barcelone. Ce qui est sûr, c’est qu’elle est bien la capitale de la fête des Balkans.

Alors convaincus de tester la « capitale qui ne dort jamais » ? 🙂

3 – L’INATTENDUE : RIGA

C’est notre bonne découverte de l’année ! Toute l’équipe d’Histoire de Rêver est conquise par cette ville, capitale de la Lettonie. Au-delà de son architecture et de sa vieille ville, Riga possède un bon nombre de clubs et bars pour toutes les personnalités de votre groupe !

L’avantage qui existe pour une ville de cette taille (environ 180 000 habitants), c’est la concentration de la vie nocturne, qui permet de pouvoir avoir le luxe de faire plusieurs endroits, avec des ambiances différentes, tout en restant dans le même quartier. Le petit plus pendant l’été, c’est que le climat est idéal (environ 20 degrés l’été), ce qui permet d’être à l’aise et de ne pas être asphyxié par une chaleur écrasante, même après avoir dansé toute la nuit 🙂

On vous conseille vivement de tenter l’expérience avec nous !

sascha-israel-607780-unsplash

Le règne de la licorne

Le consortium Unicode est une association à but non lucratif, qui a pour objectif ambitieux de remplacer les codages de caractères existants voire d’en créer de nouveaux. Rien que ça ! Elle répertorie aujourd’hui plus de 1 900 émoticônes… La promotion 2017 peut être considérée comme un grand cru avec ses 69 nouveaux arrivants parmi lesquels le zombie occupe une place de choix ! Il faut donc croire qu’il est représentatif d’un état d’esprit d’une majorité de la population… Car l’idée est bien en effet de remplacer les mots par ces petites figures censées exprimer toute la complexité de nos humeurs.

La technique n’est jamais neutre

Nées du japonais e-moji (le mot-image), elles nous épargnent la pénible de tâche de choisir les mots appropriés, inhibant ainsi notre capacité de réflexion propre à l’espèce humaine. Plus la peine d’envoyer un message de félicitation ou de compassion, d’exprimer notre désaccord ou d’entrer dans le débat ; nous n’avons qu’à appuyer sur un pouce, un cœur, une tête qui pleure ou qui grogne. C’est tellement plus simple !

Serait-ce un hasard si l’émoticône de la licorne, cet animal, (qui plus est, imaginaire) a tant de succès ?

La place acquise par les émoticônes en quelques années est impressionnante ! Tant est si bien que nous n’envisageons même plus de ponctuer nos phrases par autre chose qu’une petite tête jaune, une part de pizza ou un singe qui se cache les yeux. Après avoir rapidement détruit la ponctuation, ces dernières sonnent désormais le glas des mots. Lequel d’entre nous ne s’est pas retrouvé perplexe en lisant un texto vide de toute émoticône ? Comment l’interpréter ? L’autre est-il en colère ? Vexé ? Quel message caché veut il me faire passer ? La panique nous gagne, nous ne savons pas ce que nous avons à nous reprocher, nous accusons le coup, peut-être nous vexons nous à notre tour de ce cruel manque d’empathie de la part de notre interlocuteur…

Heureusement pas de panique, la solution existe ! Et elle s’appelle Swiftkey. Ce petit programme veille expressément à gommer les erreurs de syntaxes ou d’orthographe en remplaçant le mot par une émoticône au moment même où vous le saisissez ! Il est capable de prédire votre style littéraire, en y incluant les petites figures. Sympa non ? Nous étions encore libres de choisir la poule, le pouce ou le ballon de foot ; désormais ils sont directement insérés dans le texte, sans même qu’on ne nous demande notre avis. Ainsi, disparaissent aisément la raison, la réflexion, la nuance, la précision, la différence, et même l’imagination ! A moins que cette fameuse licorne n’en soit en fait l’allégorie ?

Ouf ! Nous sommes sauvés…

Le tout c’était d’anticiper…

On vous l’avait bien dit pourtant, il n’est jamais trop tôt pour élargir son réseau ! Et nous c’est ce qu’on a décidé de faire… avec vous !

À l’occasion de la deuxième soirée de Networking de l’Ultimate 5 Student, jeudi 1er février, on est allés planter notre stand à la Salle Mas durant toute la soirée. Et ce qu’on peut vous dire, c’est qu’on a kiffés !!

Le tournoi de foot des écoles parisiennes

Lancée fin Novembre, l’Ultimate 5 Student, c’est une compétition de foot à 5 entre les écoles parisiennes. Organisées en 4 poules, les 40 écoles participantes s’affrontent chaque semaine dans des matchs endiablés, jusqu’au 31 Mars. Avec des équipes d’une vingtaine de joueurs, ce sont des écoles telles qu’Ascencia, Audencia, EBS, EM Normandie, Epitech, ESG, Essec, IDRAC, Ifag, ISC, Sup de Pub et bien d’autres, qui se challengent depuis quelques mois. Mais ce n’est pas seulement l’aspect sportif qui intéresse les joueurs, c’est également celui du networking qui les motive. En effet, l’agence Unkonito créatrice du projet (dont c’est déjà la deuxième édition cette année), organise en parallèle, des soirées de networking une fois par mois. L’objectif est simple : permettre aux étudiants de rencontrer les entreprises partenaires de la compétition, d’élargir leur réseau, et éventuellement de trouver un stage, une alternance ou un contrat d’embauche.

C’est ainsi que les joueurs troquent le maillot pour la cravate et abandonnent leurs rivalités le temps d’une soirée, pour trinquer tous ensemble.

#Networkingparty

Ce mois-ci, ce sont des entreprises telles que Leroy Merlin, Vinci, MeilleursAgents, Bouygues Construction, et bien d’autres, que les étudiants ont eu l’opportunité de rencontrer. Le flux des entretiens entre les acteurs des sociétés et les étudiants, ne s’est pas arrêté une seconde et il fallait donc s’armer de patience pour pouvoir faire le tour de tous les stands.

Et vous avez été les plus nombreux à passer nous voir sur le corner d’Histoire de Rêver ! Les statistiques de notre grand jeu concours sont sans appel : vous avez tous rempli le questionnaire durant la soirée ! Un grand merci à vous, bonne chance pour le tirage au sort, et on se retrouve à la prochaine soirée avec de nouvelles surprises…

Cultivez votre oisiveté

L’oisiveté, cet état d’une personne qui vit sans travailler et sans avoir d’occupation permanente, est plus que jamais décrié dans notre société qui prône la suractivité incessante. Pourtant, cette oisiveté est indispensable pour votre cerveau… Et oui, elle n’est pas juste un plaisir ou un vice, elle est également l’élément indispensable à vos cellules grises pour leur permettre de se recharger en énergie afin de mieux performer ensuite. C’est dans cette optique que vous allez pouvoir mieux organiser votre temps de travail.

« Deep work »

A l’heure des mails intempestifs, des réseaux sociaux, et des distractions omniprésentes, Cal Newport défend une méthode originale pour retrouver une concentration absolue dans ton travail, le « Deep work » (ou « travail en profondeur »). C’est en observant la nouvelle génération, sans cesse dérangée dans ses tâches par des désirs tels que manger, dormir, faire un tour sur Facebook, retwitter le plus rapidement possible, scroller son Instagram ou encore prendre un selfie pour alimenter son Snapchat, que le professeur a instauré une méthode unique permettant de retrouver la concentration et ainsi le pouvoir d’imaginer, d’innover et de créer.

Son concept ? En étant isolé, le cerveau humain peut faire des merveilles !

Dans son ouvrage Deep work : Rules for focused success in a distracted world, Cal Newport indique que « L’utilisation d’un service source de distraction ne diminue pas en soit la capacité de votre cerveau à se concentrer. C’est plutôt le fait de passer en permanence, au moindre signe d’ennui ou de difficulté cognitive, d’activités à forte valeur ajoutée avec peu de stimulis à des activités à faible valeur ajoutée avec beaucoup de stimulis qui apprend à votre esprit à ne jamais tolérer l’absence de nouveauté. Cette bascule constante affaiblit les muscles mentaux responsables d’organiser les nombreuses sources rivalisant pour accaparer votre attention. En isolant l’utilisation d’Internet (et donc en isolant les distractions), vous réduisez au minimum le nombre de fois où vous cédez à la distraction. Et, ce faisant, vous renforcez les muscles chargés de sélectionner ce qui doit retenir votre attention.

Vous avez du mal à rester concentré en cours ? Vos partiels ne se sont pas si bien passés que ça ? On vous donne les clefs de cette nouvelle méthode pour tout casser au prochain semestre !

Première solution (et non des moindres ! ) : inspirez-vous des monastères

Un peu radicale, mais c’est sans aucun doute la plus efficace, l’alternative proposée par Cal consiste à éliminer ou réduire drastiquement toutes les tâches superficielles de votre journée pendant une longue période (plusieurs mois, saisons ou trimestres). C’est dur au début, mais vous verrez, vous allez vous y faire 😉

Deuxième solution : les deux valeurs dominantes

Si vous êtes vraiment accro, et que la première solution n’est même pas envisageable pour vous, pas de panique, vous pouvez quand même appliquer la méthode « deep work ». Sans éliminer intégralement toutes les tâches superficielles, cette solution consiste à séparer votre journée entre les moments de travail profond et les moments d’oisiveté. Ainsi, c’est à vous d’établir des plages horaires dans votre journée où vous vous consacrerez uniquement à l’effort en question sans penser à autre chose, et des plages horaires consacrées à la mondanité des réseaux sociaux, vous permettant de vous plonger totalement dans vos tweets.

Troisième solution : du rythme !

Ici on parle d’imposer une discipline vous permettant de ne jamais manquer une séance de Deep Work. De la même manière que vous avez instauré dans votre vie des séances de crossfit hebdomadaires, vous pouvez également instaurer des séances de travail profond ! Par exemple, en vous levant tous les jours 2h plus tôt, pour travailler dans un état de concentration absolue. Le reste de la journée pourra ainsi être consacré aux tâches plus superficielles, et en plus, sans culpabiliser !

Quatrième solution : la méthode des journalistes

Pour cette dernière méthode, il vous faudra déjà un peu de pratique, car celle-ci requiert une importante capacité à segmenter son cerveau. À la manière des journalistes, qui doivent être capables de se concentrer très rapidement pour écrire un article de dernière minute, vous devez être capable, à n’importe quel moment de la journée, de plonger votre matière grise dans un état de concentration absolue. Il faut donc que vous puissiez activer et désactiver votre mode « deep work » sans problème et de manière immédiate. Mais en effet, cela demande un peu d’entrainement 😉

Faîtes comme J.K Rowling

Et si jamais vous n’y arrivez toujours pas, on a une dernière solution pour vous : la méthode Harry Potter.

Au moment d’écrire le dernier volet de sa saga, l’auteure s’est retrouvée face à l’angoisse de la page blanche. Impossible de trouver une fin à son ouvrage ! Ni une ni deux, Rowling part réserver une chambre dans un luxueux hôtel d’Edimbourg, et s’y enferme. Elle a ainsi opéré un changement radical d’environnement pour faire pression sur son cerveau ! C’est ce qu’on appelle la méthode des grands signes. Comprenant que la tâche à accomplir avait un niveau d’importance élevé, le cerveau de l’auteur s’est remis en action, et celle-ci a ainsi pu écrire le dernier tome de son œuvre.

Désormais, plus d’excuse pour nous dire que vous n’arrivez pas à réviser vos partiels !! 😉

 

 

Vous êtes déjà partis au WEI en CM2

La classe découverte… parenthèse enchantée de votre enfance, aventure idyllique qui vous a propulsé dans votre vie étudiante, à 10 ans, sans que vous le sachiez. Vos parents pensaient vous envoyer à la découverte de la nature, du patrimoine ou de la culture ? Quant à vous, vous pensiez partir une semaine en vacances avec vos copains ? Vous pensiez partir à l’assaut des châteaux fort, ou à la recherche des marmottes du Parc national des Ecrins ? Ce n’est pourtant pas ce que vous avez vécu. Votre année de CM2 fût celle de votre premier WEI…

 

« L’angoisse de la séparation »

C’était probablement la première fois que vous avez été séparés de vos parents. C’était probablement la première fois que vous vous êtes endormis sans eux, dans un dortoir plein à craquer. C’était probablement la première fois que vous avez fait un aussi long trajet en car, la première fois que vous avez chanté en cœur avec toute votre classe, la première fois que vous avez vu ou goûté autant de nouveautés. C’est aussi la première fois que vous avez été autonomes, la première fois que vous avez dû prendre votre courage à deux mains pour montrer qui vous êtes vraiment, la première fois que vous avez noué de vrais liens avec vos camarades. Vous étiez angoissés à l’idée de quitter le nid familial ?

Pourtant c’est cette classe verte que vous avez tous vécue, qui va faire de vous la vedette du WEI !

 

« Votre première soirée mousse »

C’est parce-que vous avez survécu à votre classe découverte que vous allez vivre un WEI inoubliable. Les chasses aux trésors se transforment en guerre des bus, l’observation des chamois se transforment en concours de selfies, les comptines enfantines évoluent en danses du Limousin, les cours de cuisines régionales se changent en barbecue géant, les concours de saut de rivières deviennent des courses de caddie ou des compétitions du déguisement le plus atypique, les veillées au coin du feu deviennent des soirées mousse. Tout change mais le concept reste le même : on quitte sa chaise en bois ou son amphi et on partage le plus fou de sa personnalité dans l’aventure d’un séjour féérique qui marquera votre vie à jamais.

 

« Comment s’appelait cet arbre avec des épines ? »

Vous êtes rentrés de votre classe verte en vous souvenant plus des défis réalisés et des blagues qui ont eu du succès que des merveilles de la nature que vous avez croisées. De la même manière, vous ne retiendrez de votre WEI, que l’essentiel. Le sommeil en retard s’estompera rapidement pour laisser place à la fierté d’avoir prouvé ce que vous méritez. Vous aurez gagné une place unique dans le groupe auquel vous appartenez. C’est cette place qui vous permettra de vous démarquer !

Soyez fiers d’être étudiants

Il paraît qu’un quart des français a une mauvaise image des étudiants. Il paraît que 39% d’entre eux les jugent «irrespectueux des règles envers les autres», il paraît que 24% leur attribuent des comportements «délinquants», il paraît que 14% de la société considère que les étudiants sont «défaitistes et attentistes».

Mais il paraît aussi que plus de la majorité des français estime que les jeunes sont «créatifs et inventifs», qu’ils «s’adaptent facilement», qu’ils sont «lucides et réalistes» et même «responsables dans leurs comportements». Il paraît que cette majorité considère que vous êtes leur meilleur atout pour l’avenir !

Alors n’ayez plus peur d’être étudiants ! Vous faites partie de cette nouvelle génération d’étudiants connectés, impliqués, ouverts sur le monde, capables de piloter leur parcours, porteurs d’un projet…
Oubliez cette image traditionnelle de l’étudiant que l’on veut vous coller à la peau. Vous faîtes partie d’une génération dont les codes ont changé, à commencer par la façon même d’aborder les études. Il ne faut plus se contenter de suivre un cursus de façon passive, il est nécessaire de faire des choix, de décider quel stage suivre, quelle option prendre, vers quel master s’orienter. Les étudiants que vous êtes sont acteurs de leurs parcours, voir stratèges. Il se renseignent, réfléchissent, apprennent à se connaître, ce qui les obligent à être curieux, informés et proactifs.

« Vous contribuez à la prospérité de la société »

Une fois votre diplôme en poche, vous allez vous insérer dans une société qui vous attend avec impatience ! Vous allez être propulsés dans un monde qui vous déclarera sa flamme pour ce que vous représentez : Capacité d’analyse, esprit de synthèse, organisation de la pensée, clarté de l’exposé, capacité à s’interroger… telles sont les caractéristiques que vos années d’études vous ont permis d’acquérir et qui font de vous l’avenir de tous.

Ces caractéristiques, vous les avez acquises en partie sur les bancs de la fac, certes, mais pas que ! Elles font intrinsèquement partie de votre statut d’étudiant ! Et c’est cela même dont vous devez être fiers et que vous devez cultiver, car ce sont les ressources que vous développez aujourd’hui qui feront de vous les acteurs de demain.
Ne culpabilisez plus d’être jeune ! Exploitez-le.

« La crème de la crème »

Gérer votre association étudiante fera de vous un manageur recherché ; arpenter les OB fera de votre réseau un atout puissant et précieux ; développer des discours impactants pour sortir du lot fera de vous un commercial unique ; organiser les événements de votre école fera de vous un as de la logistique ; passer votre semaine de révision à calculer les notes minimales à avoir aux différents partiels afin de définir sur lequel vous pouvez faire l’impasse, fera de vous un stratège redoutable ; parlementer avec l’administration fera de vous un négociant hors pair ; lancer les hymnes de votre école en plein milieu de la Cafet’ fera de vous un meneur d’Hommes ; alimenter votre répertoire d’excuses matinales vous permettra de booster votre créativité ; se débrouiller avec un budget serré vous permettra sans doute de redoubler d’inventivité et d’élaborer un argumentaire de choc pour votre future levée de fonds ! Alors ne négligez pas cet aspect de votre vie étudiante qui représente toute la puissance de l’impact que vous pouvez avoir sur la société.

Quoi qu’on puisse vous dire, quoi qu’on puisse vous reprocher, n’ayez pas peur d’être étudiants car l’avenir vous appartient. Il sera ce que vous en ferez, et c’est à vous d’en décider, aujourd’hui. Encore des doutes ? Ecoutez l’interview de Jean-Michel Blanquer, directeur de l’Essec qui révèle ici tout le potentiel de votre jeunesse.

Cultivez votre authenticité !

Histoire de Rêver débarque au Welcome City Lab

Un espace de co-working accueillant, des ressources disponibles 24h/24h, un espace de détente pour booster la créativité, des tournois de ping-pong pour recharger les batteries, et une atmosphère dynamique, il n’en fallait pas plus à Histoire de Rêver pour tenter sa chance d’intégrer le Welcome City Lab ! Affilié au réseau Paris & Co, le Welcome City Lab est le premier incubateur destiné aux start-up innovantes du tourisme. Situé dans la Tour Gamma A à Gare de Lyon, c’est plus de 2 000m2 d’espaces lumineux aux couleurs pop, répartis sur les 11, 12 et 13ème étage, qui permettent aux start-up de déployer leurs ailes.

Sélectionnée parmi de nombreuses candidatures, Histoire de Rêver a intégré ce Welcome Hub lundi dernier. Entourée de plus d’une quarantaine de start-up, notre agence événementielle spécialiste du monde étudiant peut exercer son activité d’opérateur de voyage dans les meilleures conditions !

paris & co logo

« Paris & Co, Leader mondial de l’innovation »

En intégrant le Welcome City Lab, Histoire de Rêver entre dans le cercle privé de l’agence de développement économique et d’innovation de Paris ! Elle bénéficie ainsi d’un réseau de partenaires mondiaux et de ses infrastructures uniques. Ce sont plus de 240 start-up qui sont logées dans les huit incubateurs de l’agence, favorisant un écosystème dynamique, boosté par de grands groupes partenaires. « Notre but est d’effectuer un travail de fond pour faire émerger l’innovation partout dans le territoire métropolitain ». Loïc Dosseur co-directeur de Paris & Co.

« Des voisins très malins »

Avoir une place dans l’open Space du Welcome City Lab, c’est partager ses bureaux avec des start-up plus innovantes les unes que les autres ! Histoire de Rêver fait désormais partie d’une communauté d’entreprises prometteuses. Située entre Privateaser qui vous propose de vous approprier un bar pour vos soirées, Nannybag qui garde votre bagage n’importe où dans la ville, ou encore Student Pop une application mobile de « Job on demand » pour étudiants, Histoire de Rêver est nichée au cœur des tendances touristiques du moment. Quoi de mieux pour organiser vos événements les plus fous ?!